Règles et textes réglementaires des installations électriques

De nombreuses normes de sécurité ont été élaborées par des ingénieurs et des médecins experts pour tout ce qui concerne les installations électriques.

Les plages de tension

L’énergie électrique ne présente pas les mêmes dangers selon les plages de tension qu’elle couvre. On définit ces plages de tension en fonction du courant de l’électricité, qui est soit alternatif, soit continu et de la tension qui peut-être basse, moyenne ou haute. Les qualifications requises ne sont pas les mêmes demandées pour manipuler de l’énergie électrique haute ou basse tension. La haute tension couvre une plage qui excède 75000 volts quand cette tension est délivrée en courant continu, qui dépasse 5000 volts quand elle est en courant alternatif. La moyenne tension couvre en régime continu, 1500 volts et 75000 volts et en régime alternatif, une plage comprise entre 1000 et 50000 volts. Enfin, la basse tension est comprise entre 120 et 1500 volts en courant continu ; en courant alternatif, elle couvre 50 à 1000 volts. Il existe aussi des plages de très basse tension, celles dont les valeurs sont plus faibles que les plages de basse tension et des plages de très haute tension, qui excède les 75000 volts en courant continu et les 50000 volts en courant alternatif.

Réglementations et normes électriques

La réglementation électrique est en grande partie définie par le Code du Travail ; le ministère de l’Education, de l’Industrie et de l’Environnement y participent aussi pour des points plus particuliers. Ces normes s’appliquent aussi bien aux installations électriques permanentes qu’aux installations électriques temporaires (chantiers du bâtiment, chantiers de construction, fêtes foraines, cirques…). Tout travailleur amené à manipuler de l’énergie électrique doit être suivi médicalement, être âgé de plus de dix-huit ans et avoir une habilitation selon le type de courant, de tension qu’il veut utiliser ainsi que d’autres critères plus spécifiques. Ces normes ont pour but de protéger les travailleurs d’éventuels chocs électriques, des brûlures, d’incendies accidentels ou encore d’explosions provoquées par une installation défectueuse. Pour en savoir plus sur la réglementation en vigueur dans le monde du travail, vous pouvez vous rendre à ce lien de l’INRS : http://www.inrs.fr/risques/electriques/reglementation-prevention-risque-electrique.html Suivant, le domaine de tension manipulé, les normes à appliquer ne sont pas les mêmes ; pour l’électricité basse tension, c’est la norme NF C 15-100 par exemple qui est de mise, pour la haute tension, les normes NF 13-100 et NF C 13-200.

Points de sécurité et directives environnementales

Chaque installation électrique doit disposer d’un disjoncteur pour couper rapidement le courant en cas d’urgence ; une installation électrique doit de plus disposer d’au minimum un dispositif différentiel de protection adapté à la prise en terre. Dans chaque courant, il faut qu’il y ait un disjoncteur en guise de protection contre les surintensités ; de plus, le matériel doit être adapté aux locaux comportant une baignoire ou une douche. Le matériel électrique ne doit pas être vétuste ; enfin, les fils d’une installation électrique doivent être soigneusement protégés par une matière isolante. En plus de toutes ces normes de sécurité, le gouvernement se soucie aussi de respecter une politique environnementale en particulier en matière de gestion des déchets électriques ou électroniques (DEEE), qu’il s’agisse d’électroménager ou d’équipement professionnel. Pour en savoir plus sa politique environnementale en matière d’énergie électrique, rendez-vous sur ce lien : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/dechets-dequipements-electriques-et-electroniques