La puissance d’une installation électrique

On distingue trois types de puissance caractérisant une installation électrique : la puissance installée, la puissance absorbée (Pa), et la puissance d’utilisation (Pu). Elles sont à connaître toutes les trois pour concevoir convenablement une installation électrique.

 

Puissance installée (ou puissance nominale):

 

Exprimée en kW, elle représente l’ensemble des puissances nominales des récepteurs de la structure. La puissance nominale d’un récepteur est la puissance dont celui-ci a besoin pour fonctionner dans des conditions normales. La puissance installée, ou la puissance nominale de l’ensemble d’une installation, se calcule en faisant la somme de chacune des puissances nominales de tous les récepteurs. Elle indique ainsi en théorie la puissance totale dont a besoin une installation électrique.

 

Puissance absorbée (ou puissance apparente) :

 

S’exprimant en kVa, elle correspond à la puissance fournie par tous les récepteurs. En comparaison avec la puissance installée, la puissance absorbée tient compte du rendement unitaire(η) et du facteur de puissance (cos φ) de chacun des appareils et équipements de l’installation. Ainsi, plus généralement, la puissance absorbée prend en compte les différentes pertes de puissance générées par le fonctionnement des récepteurs (pertes correspondant à l’énergie thermique produite par ce fonctionnement). On parle donc de puissance absorbée lorsqu’il y a une notion de rendement ou de performance à considérer.

En l’absence d’information sur les caractéristiques des récepteurs, la puissance absorbée peut être estimée selon le type d’exploitation de la structure

 

Puissance d’utilisation :

 

Comme la puissance absorbée, elle s’exprime en kVa. La puissance d’utilisation est la plus importante. Par rapport à la puissance absorbée, elle prend en considération deux facteurs supplémentaires : la simultanéité de l’utilisation des récepteurs, et, pour chacun d’entre eux, si il fonctionne à pleine charge ou non. Ces deux considérations sont quantifiés par la facteur d’utilisation maximale (ku), et le facteur de diversité (ks) (ou le facteur de simultanéité qui, dans certains pays, est l’inverse du facteur de diversité). Le facteur d’utilisation maximale est particulièrement pertinent pour les sites d’exploitation comportant des moteurs, ceux-ci fonctionnant la plupart du temps en dessous de leur pleine charge. Par contre il est toujours égal à 1 pour le chauffage et l’éclairage.

 

La puissance d’utilisation permet d’avoir une estimation encore plus précise de la puissance électrique réellement consommée par une structure. De ce fait, c’est celle-ci qui est généralement utilisée pour la souscription d’un contrat de fourniture d’énergie électrique. Elle peut être estimée selon l’utilité des appareils et équipements de l’installation, et selon le nombre d’utilisateurs.

Pour en savoir plus sur le sujet :

 

http://fr.electrical-installation.org/frwiki/Accueil

 

https://www.installation-renovation-electrique.com/bases-en-electricite/