Puissance du compteur électrique : tout savoir

Que faut-il savoir sur la puissance d’un compteur électrique ?

Premier logement, changement de fournisseur ou construction d’une habitation, vous essayez vainement de comprendre votre compteur électrique. S’informer pour choisir la bonne puissance de compteur est une démarche indispensable. Limiter le gaspillage énergétique et les dépenses inutiles, optimiser son confort thermique… cela nécessite quelques recherches. Voici les informations primordiales à ce sujet.

compteur electrique

Règles générales de conception d’une installation électrique

Depuis 2015, de nouveaux compteurs sont installés dans les foyers français. De leur côté, les citoyens se posent beaucoup de questions.

Précisions légales

Les compteurs électriques pour particuliers délivrent un maximum de 36 kVA (kilovoltampères), tandis que les installations professionnelles sont habilitées à distribuer 150 000 kVA : Tous deux répondent à la norme NF C15-10B.

Ils doivent être placés à 1,30 m du sol pour permettre à une personne handicapée de déclencher le disjoncteur en urgence.

Comment mesure-t-on la puissance et la consommation ?

Pour le client non-averti, les factures sont difficiles à interpréter. Voici quelques éclaircissements sur les termes et unités de mesure relatifs à la puissance de votre compteur électrique.

1 VA (Volt Ampère) = 1 W (Watt). Attention : lors d’explications vulgarisées, ces deux unités de mesure peuvent être confondues. Elles sont alors utilisées pour désigner la puissance du compteur.

Les compteurs ne sont évidemment pas les mêmes selon qu’ils alimentent un T2 ou un entrepôt. Le kVA est une unité qui désigne la capacité maximale d’énergie qu’un modèle précis est capable de distribuer.
Le kW (kilowatt) quant à lui, s’utilise pour quantifier l’énergie distribuée aux particuliers.
Votre consommation effective d’électricité s’exprime en kWh (kilowatts-heure).

Puissance compteur, puissance de raccordement, tout savoir

Un fournisseur détermine le tarif d’un contrat en évaluant votre consommation d’électricité dans une journée classique. La puissance, c’est l’énergie que devra générer votre compteur à un instant t, pour que vous viviez correctement, en réalisant vos activités habituelles sans contrainte.
Des réponses précises permettront à l’interlocuteur de déterminer vos besoins, et par extension, le prix de l’abonnement.
La quantité maximale d’énergie que votre fournisseur a la capacité de distribuer s’appelle puissance de raccordement.

Comment choisir la puissance de mon installation électrique ?

Si une partie de la facture fluctue au gré des dépenses réelles, l’autre dépend de la quantité d’énergie attribuée à votre logement : 6 kVA ou 9 kVA.

L’importance d’une bonne estimation

Si vous optez pour une puissance trop élevée, vous risquez une surfacturation inutile. Au contraire, vouloir payer moins cher et demander une puissance trop basse fera disjoncter votre compteur dès que vous brancherez simultanément différents appareils énergivores, comme la machine à laver, la plaque électrique et le four.
En plus de réduire les dépenses, le disjoncteur est indispensable à votre sécurité. Il empêche les incendies causés par un usage excessif, et il est doté d’un système manuel d’arrêt d’urgence.

ampoules

Compteurs électriques : neuf niveaux de puissance

Le tarif bleu est destiné aux particuliers et aux PME. La puissance la plus haute (36 kWh) est généralement utilisée par les professionnels : fermes, hôtels, petits magasins, etc. La plus basse (3 kWh) concerne les studios ou T2 non chauffés à l’électricité.

70% des Français vivent avec une puissance de 6 kWh, ce qui correspond à un appartement moyen entièrement électrique et correctement équipé, ou à une habitation plus grande, mais chauffée au bois.

Déterminez vos besoins réels

Réfléchissez à la taille de votre habitation, au nombre d’habitants, au mode de chauffage (électrique ou non) et à la présence d’équipements consommant beaucoup d’énergie, parmi lesquels :
* le four ;
* le sèche-linge ;
* les plaques de cuisson ;
* la climatisation ;
* le chauffe-eau.

Sans oublier les multiples écrans et consoles.

Ainsi, une puissance de 12 kWh sera privilégiée pour les surfaces supérieures à 200 m² ou les endroits gorgés d’équipements gourmands en électricité. Si votre maison est mal isolée, optez pour une puissance de 15 kWh ou 18 kWh.

Pourquoi et comment changer la puissance de son compteur électrique ?

Mauvaise estimation initiale, disjoncteur trop sensible, changement d’habitudes, achat d’une piscine ou d’un sauna… vouloir ajuster votre contrat est un réflexe économique et écologique.

Le changement de puissance électrique se fait au moment de la souscription

Il n’est habituellement pas possible de modifier votre puissance électrique après la souscription. Cependant, au vu de la concurrence toujours plus forte, il est probable que votre fournisseur se montre compréhensif. Le marché évolue tous les jours : c’est le moment ou jamais.

Changer la puissance dans le cadre de rénovations énergétiques

30% des fuites énergétiques passent par le toit : étanchéifier les combles réduira significativement vos dépenses. De nombreuses aides financières sont prévues pour inciter les citoyens à améliorer les performances énergétiques de leurs logements.

Contactez votre fournisseur. Après étude de vos consommations, il vous proposera le contrat adéquat. Des techniciens se déplaceront pour effectuer les réglages adaptés.

Compteurs Linky : de quoi s’agit-il ?

De nombreuses rumeurs circulent au sujet de ces compteurs électriques. Chaque équipement installé fait l’objet de contrôles sanitaires et techniques stricts.

Des ondes magnétiques équivalentes à celles d’un chargeur d’ordinateur

Les valeurs relevées sur les compteurs intérieurs oscillent entre 0,25 V/m et 1 V/m. Pour être dangereuses pour la santé et interdites, les ondes devraient être entre 80 et 350 fois plus fortes. Le rayonnement des compteurs d’extérieur est encore plus faible puisque les chiffres relevés sont entre 100 et 600 fois inférieurs à la norme française.

Pourquoi tant de débats ?

Les inquiétudes des consommateurs ne concernaient pas que la sécurité, mais aussi la protection des libertés individuelles. Les acteurs doivent se conformer à la RGPD récemment entrée en vigueur, et votre consentement explicite est requis avant toute communication de données.
Ces appareils n’en restent pas moins pratiques : la détection précoce des pannes et fuites évite bien des surprises désagréables en fin d’année.

Apprenez à utiliser le relevé en temps réel des dépenses énergétiques. Cet outil pédagogique est disponible sur votre espace client en ligne et permet de visualiser les économies réalisées lorsque vous modifiez vos habitudes.

Par où commencer ? Pièce par pièce, EDF vous indique les points énergivores d’un logement et vous communique des conseils simples. Il suffit de se rendre sur ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *