Normes BBC obligatoires : tout comprendre

Norme BBC obligatoire : nous vous apportons toutes les précisions à connaître

Aujourd’hui, la Réglementation Thermique (RT) 2012 s’applique à tout projet de construction neuve. C’est la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) obligatoire qui garantit que le logement ne dépasse pas un certain seuil de consommation énergétique.

Une norme qui répond à une exigence environnementale

Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, la France a imposé des réglementations depuis plusieurs années. La norme-bbc obligatoire impose de :

  • Ne pas dépasser un seuil de consommation énergétique primaire de 50 kWh/m2/an.m2 de SHON (Surface Hors Œuvre Nette). En fonction de l’altitude et de la zone climatique de la construction, cette consommation peut varier. Ainsi, selon les régions, le seuil peut aller de 40 à 65 kWh/m2/an.
  • Limiter la perméabilité de l’air du bâtiment. Elle ne doit également pas dépasser 0,6 m3/h.m2 en maison individuelle ni 1 m3 / h.m2 dans les immeubles collectifs.
    Cela correspond aux éventuelles fuites que le bâtiment peut subir. Ces valeurs sont les mêmes que pour la RT 2005.

Une norme qui permet de réaliser des économies

Une habitation qui respecte les normes BBC obligatoires permet de diminuer votre facture d’énergie et de faire gagner de la valeur à votre patrimoine. Cependant, les travaux à réaliser sont nombreux et coûteux.

Comment réussir alors à financer ces travaux ?

De nombreuses aides sont accordées, elles sont à étudier de près pour ne pas passer à côté des conditions nécessaires requises pour en bénéficier. Voici comment trouver les bonnes informations sur la norme BBC obligatoire :

  • Se renseigner auprès de sa collectivité afin de connaître les aides financières proposées par la localité et par la région ;
  • Les offres bancaires : prêt à taux zéro PTZ+ pour le neuf et Éco-PTZ pour la rénovation, de plus certaines banques proposent des prêts écologiques ;
  • Les aides de l’État : crédit d’impôt transition énergétique CITE, crédit d’impôt développement durable CIDD, exonération de la taxe foncière, baisse de la TVA pour vos travaux, chèque énergie… de nombreuses possibilités existent.
    L’agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie ADEME détaille à travers cette page les modalités et les conditions d’obtention de ces aides.
  • Les fournisseurs d’énergie, dans le cadre du dispositif CEE (certificat d’économie d’énergie), sont tous obligés de proposer des primes, des diagnostics et des prêts bonifiés.

Bon à savoir : l’État a prolongé pour les ménages, sous condition de ressources, son opération « Coup de pouce économies d’énergie » jusqu’au 31 décembre 2020.

Électricité verte

Mettre en œuvre son projet BBC

Pour un projet de construction neuve, il faut envisager cette question dès le départ. De l’architecture du bâtiment jusqu’au système de chauffage, tous les points doivent être étudiés pour optimiser les performances énergétiques. Les professionnels du bâtiment sont d’indispensables alliés pour assurer la justesse et la faisabilité du projet.

Décider de la forme du bâtiment

Il est conseillé de privilégier la compacité afin d’obtenir de meilleurs résultats. Le choix de l’orientation est un élément à ne pas omettre. Outre ses qualités en termes de réduction de consommation d’énergie, cette dernière influencera grandement la sensation de confort.

Définir l’orientation du bâtiment

Une orientation vers le Sud est préférable. Les parois exposées plein Sud sont porteuses de baies vitrées qui donnent sur les pièces de vie. En revanche, les ouvertures sont restreintes plein Nord, il est donc plus judicieux d’y disposer les pièces nécessitant moins de chauffage. L’orientation permet aussi d’envisager l’installation de capteurs solaires afin de produire une partie de l’énergie.

Choisir une isolation de qualité

Il est important d’opter pour de bons matériaux et systèmes pour respecter la norme BBC isolation au niveau :

  • Des spécificités du bâtiment ;
  • De sa localisation géographique ;
  • Des trois grandes zones à isoler : les parois, la toiture et les planchers, avec une attention particulière pour le plancher bas.
  • Du budget : les matériaux aux meilleures performances sont souvent chers, à l’exception de la ouate de cellulose, entièrement recyclée. Cet isolant présente un prix digne des concurrents synthétiques (polystyrène et polyuréthane), au bilan environnemental catastrophique.

Un des grands objectifs de l’isolation est de limiter les ponts thermiques au maximum. Quatre types d’isolation sont possibles : intérieure, extérieure, répartie, ou encore mixte. Ce choix se définit en fonction des éléments précédents.

Un élément à ne pas négliger : les baies vitrées

Bien choisies, elles limitent les déperditions thermiques importantes et offrent une sensation de confort en été. Pensez bien à la qualité du vitrage en termes de transmission lumineuse, c’est ce qui offre le confort visuel. Le vitrage est à considérer avec la menuiserie dans son ensemble, toujours dans l’idée de réduire les ponts thermiques. Ainsi, il est conseillé d’envisager le système des volets conjointement. Il est primordial de penser, lors de leur pose, à garantir leur étanchéité à l’air.

Le système d’énergie pour le chauffage ainsi que pour la production d’eau chaude sanitaire

Il s’agit d’un autre point très important pour obtenir le label BBC. Le chauffage constitue dans la plupart des zones climatiques le poste le plus important de la consommation d’énergie conventionnelle primaire.
Le choix de la source d’énergie s’effectue en fonction du dimensionnement du projet. Un immeuble et une maison ont des besoins énergétiques très différents. La meilleure solution sera donc celle qui est la plus adaptée à votre projet.

Quelle énergie choisir ?

Énergie verte monde

  • Le fioul et le gaz, avec une chaudière à condensation pour obtenir plus de 100 % de rendement.
  • L’électricité en fonction de l’isolation. Cette énergie est particulièrement intéressante dans les zones climatiques les plus chaudes, ses performances peineront cependant dans les autres zones en concurrence d’autres sources d’énergie.
  • Le bois, avec une chaudière automatisée.

Les énergies renouvelables :

  • Eau/air/terre : Cela implique l’installation d’une pompe à chaleur, une option qui dépend du projet et de son emplacement.
  • Solaire : le chauffage solaire combine panneaux solaires et système de stockage de l’énergie. En moyenne, il peut difficilement produire plus de 40 % des besoins. Aussi il devra être couplé d’un autre système.

Pour la production d’eau chaude sanitaire, les panneaux solaires permettent de diviser la consommation d’énergie par deux, quel que soit le système de chauffe choisi. C’est donc une excellente option qui nécessite toutefois une installation conséquente.

Important à noter : il est primordial de penser, dès le départ, à l’installation de systèmes d’énergies renouvelables (solaire, terre, eau, air).

Opter pour un système de ventilation efficace

Ventiler correctement son habitat, c’est garantir le renouvellement de l’air. Cela permet :

  • D’avoir un environnement sain ;
  • D’assurer la régulation du débit de l’air en récupérant sa chaleur. Cela est un moyen de limiter la consommation d’énergie.

D’une façon générale, le système de ventilation à double flux est à préférer, car ses performances en habitat individuel et collectif sont meilleures.

Norme BBC, RT 2005, Rt 2012, Rt 2018 et 2020 : tous les labels qu’il faut connaître

Pour toutes les constructions neuves, ces labels sont obligatoires.

  • Le label BBC, il applique la RT (Réglementation thermique) 2012. Ce n’est toutefois pas obligatoire dans le cadre d’un projet de rénovation.
  • La norme BBC rénovation impose une consommation énergétique primaire de 80 kWh/m2/an.
  • Le label HPE (Hautes Performances Énergétiques) repose sur la RT 2005 et impose une consommation énergétique primaire de 150 kWh/m2/an.
    Aujourd’hui de nouvelles réglementations sont apparues, mais elles ne sont pas obligatoires :
  • La RT 2015 impose une consommation inférieure à 30 kWh/m²/an. Elle ne s’applique qu’aux projets de constructions neuves ou d’extension ne dépassant pas les 50 m2 de superficie de plancher.
  • La RBR (Réglementation Bâtiment Responsable) 2020 annonce la généralisation des bâtiments à énergie positive (BEPOS) avec une production d’énergie et une empreinte carbone encore plus faibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *